La consultation

Imprimer

Le plus souvent, le Naturopathe consulte principalement sur «rendez-vous». Avant d’aborder la première consultation, il vous expliquera sa démarche et sa façon de procéder pour le bilan et pour les soins et vous indiquera ses honoraires.

Sa consultation est d’environ 60 minutes (parfois plus). Ses soins (techniques naturelles) sont variables d'un praticien à l'autre et peuvent faire l'objet de séances particulières.

Le naturopathe partagera sa consultation en 3 axes.

1. Un questionnaire approfondi, sous forme d’un dialogue, pour d’une part identifier vos attentes et d’autre part en savoir plus sur votre histoire, antécédents familiaux et personnels, traitements en cours (sur lequel le praticien n’intervient absolument pas), mode de vie sur tous les plans : alimentation, profession, exercice physique, émotionnel, environnemental etc..

2. Un bilan vital (ou naturopathique), qui n’est en rien un diagnostic puisque c’est uniquement réservé au docteur en médecine, dont l’objectif est de déterminer l’énergie vitale du consultant et qui comprendra «méthodes réflexogènes» (examen d’iris, prise de pouls, bilan énergétique, etc.) ainsi qu’un interrogatoire et un examen physique si besoin.

3. Le programme d’hygiène vital (PHV) qui sera constitué de conseils naturopathiques personnalisés et dédiés pour une prise en charge globale des différents plans de la santé (alimentation, activités physiques, gestion psycho-émotionnel…) et pourra être complété selon le cas par des complémentions nutritionnels (ou biothérapies).

Consultation de naturopathie

Enfin, le Naturopathe devra manifester à votre égard une grande écoute, de la compréhension et de la compassion, tout en restant respectueux des traitements médicaux en cours. Il sera aussi «pédagogue» pour vous expliquer le pourquoi et le comment de votre «constitution», de vos «fonctions vitales», de votre «degré métabolique» (assimilation/ élimination), de vos surcharges et/ou de vos carences, etc.

Comme pour les autres professions de santé, le Naturopathe est tenu au «secret professionnel», de sorte que les informations enregistrées par lui ne pourront être divulguées, y compris à la famille ou à des tiers.